Une Ivoirienne interpelle le sommet de la Cédéao et fond en larmes

Publié le par MOUKILI LE LION

 

tciABUJA - Une Ivoirienne a démandé mercredi aux dirigeants ouest-africains réunis à Abuja lors d`un sommet de la Communauté économique des Etats de l`Afrique de l`Ouest (Cédéao) consacré en partie à la crise en Côte d`Ivoire, de "redoubler d`efforts" avant de fondre en larmes, a constaté l`AFP.

Salimata Porquet, du Réseau pour la paix et la sécurité, avait manifesté

avec une centaine de femmes dans la matinée devant le siège de la Cédéao, pour

demander aux participants au sommet d`agir face aux violences post-électorales

en Côte d`Ivoire.

Invitée à la dernière minute à s`adresser directement aux chefs d`Etat et

de gouvernement réunis en sommet ordinaire jusqu`à jeudi, elle a mis en garde:

"les enjeux sont si élevés et les victimes si nombreuses. Les risques sont

grands pour que l`issue ait des conséquences au niveau de la région".

"Les tueries de sept femmes à Abidjan le 3 mars 2011 en plein jour montrent

à quel point la crise est profonde et qu`il est temps de redoubler d`efforts

afin de lui trouver un dénouement heureux", a poursuivi la militante vêtue

d`un t-shirt blanc frappé du drapeau ivoirien.

"Des violences dans d`autres parties du monde font malheurement oublier les

problèmes de la Côte d`Ivoire", a encore déploré Mme Porquet avant de se

mettre à pleurer.

La Côte d`Ivoire est en proie à une violente crise née de la présidentielle

du 28 novembre 2010 qui a fait près de 440 morts selon l`ONU tandis que des

centaines de milliers d`Ivoiriens ont fui leur domicile.

Les nombreux appels de la communauté internationale au président sortant

Laurent Gbagbo pour qu`il cède le pouvoir à son adversaire Alassane Ouattara,

reconnu élu, n`ont pour l`heure donné aucun résultat.

Publié dans CÔTE D'IVOIRE

Commenter cet article