Offensive diplomatique du président Ouattara : Les émissaires du Rhdp rétablissent la vérité en Suisse

Publié le par MOUKILI LE LION

164105_102706149805139_100001972627828_15495_6720143_n.jpgtoure-mamadou.jpgDans le cadre de la campagne d’information et de désintoxication des ivoiriens de l’étranger sur la situation en Côte d’Ivoire, Tiburce Koffi, Sogona Bamba et Touré Mamadou président de la Coalition pour le changement (Cpc) étaient cette semaine en Suisse où ils ont animé une conférence publique. Intervenant en premier sur le processus électoral ayant conduit à la victoire d’Alassane Ouattara, Touré Mamadou a indiqué que la certification qui fait couler beaucoup d’encre et de salive est le résultat du manque de confiance entre frères ivoiriens. « La certification des Nations Unie voulue par toutes les parties ivoiriennes est la conséquence du manque de confiance entre nous. Les parties ont donc toutes souhaité que l’Onu arbitre les processus à travers la certification. D’où vient-il qu’après avoir accepté les certifications, de toutes les étapes du processus électoral jusqu’aux résultats du premier tour, Laurent Gbagbo et son clan les remettent en cause ? Ce monsieur n’est pas sérieux et il ne l’a jamais été. Il faut qu’il parte, car aucun compromis n’est possible sur la victoire du président Alassane Ouattara», a conclu le président de la Cpc. le journaliste-écrivain Tiburce Koffi est intervenu sur le thème : « La question Gbagbo : Démocratie, panafricanisme et complot international ». Le conférencier qui est un ancien conseiller de Laurent Gbagbo a battu en brèche les thèses nationalistes et souverainistes sur lesquelles s’accrochent l’ancien président et son clan. « Le livre de chevet de Laurent Gbagbo est 1984 de George Orwel. Ce livre enseigne comment manipuler un peuple et confisquer le pouvoir. Laurent n’a jamais été un démocrate ni un panafricain ». Sur l’engagement de la communauté internationale aux côtés du peuple ivoirien, Tiburce Koffi a indiqué que ce n’est pas un complot, mais plutôt une volonté de faire respecter la volonté du peuple ivoirien. Sogona Bamba, conseillère en communication du président Ouattara a indiqué en dernier ressort que devant l’entêtement de Gbagbo qui conduit le pays au bord d’un génocide, l’usage de la force légitime est le seul moyen qui pourra sauver le peuple ivoirien du chaos. Au terme de ces communications, les Ivoiriens de France ont pris l’engagement à l’unisson de revenir au pays pour prendre leur place pour déloger Laurent Gbagbo du palais présidentiel et installer le président élu Alassane Ouattara. Notons que cette conférence s’est déroulée en présence de Moro Jean et Abou Fané, tous deux responsables locaux du Rhdp.

Kra Bernard

Publié dans CÔTE D'IVOIRE

Commenter cet article