Ministère de la Défense Guillaume Soro: Communiqué n° 016 du 16/03/11/CAB-PM-MD/PP, relatif à la situation à Yopougon et à l`Ouest, et pour une prise de conscience réelle dans les casernes

Publié le par ivoireinfos

Capitaine Allakoua (4) (Large)Après Abobo, c’est maintenant au tour des populations de Yopougon, plus précisément dans le sous-quartier de Port-Bouët 2, de vivre la terreur du clan GBAGBO.

Depuis hier, 15 mars 2011, à Port-Bouët 2, prétextant combattre des rebelles infiltrés, des obus de mortiers 60, 81 et 82 mm, des roquettes de LRPG7 ainsi que des grenades défensives et offensives sont tirés, provoquant ainsi :
• De nombreux tués, dont des femmes, des enfants et l'Imam de la grande mosquée ;

• Plusieurs blessés par balles et éclats d'obus.

L’opération a été soigneusement pensée par le Commissaire Principal LOBA Loba Patrice, commandant la Brigade Anti Emeute (BAE) et le Chef d’Escadron KOUKOUGNON, commandant l’Escadron de Gendarmerie de Yopougon.

Sur le terrain, les ordres sont exécutés par des policiers de la BAE, des gendarmes de l’Escadron, tous aidés de miliciens et mercenaires.

Aussi, est-il revenu au Premier Ministre, Ministre de la Défense, que le 14 mars 2011, aux environs de 15 heures, un policier et un professeur de Math-Physique à l'Institut LKM, Monsieur BROU, ont été abattus par le Garde du Corps de Ange KESSI. Connu sous le sobriquet ''Côte d’Ivoire'', ce tueur est un militaire de notre Marine Nationale.

Motif de sa barbarie : il soupçonne ses victimes d'être des militants du RHDP.


LA SITUATION A L’OUEST

Selon une information recueillie sur France 24, les Forces Républicaines auraient attaqué, ce jour même, la localité de Duékoué.

Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, qui suit attentivement l’évolution de la situation dans l’Ouest du pays, porte à la connaissance de la Communauté Nationale et Internationale que les Forces Républicaines sont loin de cette position. Il lui revient plutôt que suite aux pillages de leurs biens, tueries des populations civiles, viols et toutes sortes d’humiliations causés par les mercenaires libériens, les populations elles-mêmes, aidées des jeunes, ont entrepris de chasser ces mercenaires que les cadres de la région ont déversés dans la zone. C’est l’origine de l’incident qui se serait produit à Duékoué.

Bilan provisoire des affrontements : un gendarme et deux civils tués par les mercenaires libériens.

Le même scénario pourrait se produire à Guiglo où les autochtones guérés ont été les premiers à se réunir en vue de chasser les mercenaires libériens.


POUR UNE PRISE DE CONSCIENCE REELLE DANS LES CASERNES

Officiers, sous-officiers, Militaires du Rang des Forces Armées : Terre, Air, Mer et de la Gendarmerie Nationale,

Officiers et Sous-officiers de la Police Nationale,

Officiers et Sous-officiers des Unités para Militaires,

Afin de vous amener à prendre une part active aux côtés des populations en vue de l'installation de Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Chef Suprême des Armées, au pouvoir, Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, Monsieur Guillaume Kigbafori SORO vous a lancé plusieurs appels.

Ces nombreux appels, s'ils ont été entendus, n'ont jusque-là pas été suivis d'actions concrètes.

Vous félicitant des quelques dispositions déjà prises, par exemple, le refus de bon nombre d'entre vous de s'associer aux mercenaires et miliciens de Monsieur GBAGBO qui massacrent les populations civiles, Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, vous fait savoir que nous abordons la dernière ligne droite du combat pour faire partir le Président sortant du pouvoir.

Le Secrétaire Général de la Francophonie, ancien Chef d'Etat de la République du Sénégal, parti du pouvoir après avoir été battu aux élections par Son Excellence Monsieur Abdoulaye WADE, a marqué sa déception vis-à-vis de l'Armée Ivoirienne lors d'une interview qu'il a accordé aux chaines françaises TV5 et RFI.

Pour Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, c'est un coup de fouet nécessaire à votre orgueil de Soldat. Il est favorable pour une intervention militaire pour faire partir Monsieur Laurent GBAGBO. Mais allez-vous attendre que d'autres soldats viennent d’ailleurs faire le travail à votre place ?

Que ces soldats arrivent ! Le Premier Ministre, Ministre de la Défense, le souhaite vivement. Mais qu'ils constatent à leur arrivée que vous aurez déjà sauvé la population ivoirienne. C'est cela le sens véritable du cri de cœur de Son Excellence Monsieur Abdou DIOUF.

Officiers, Sous-officiers et Militaires du Rang, quelle dignité voulez-vous avoir demain devant vos mamans, femmes et enfants après avoir observé autant de passivité, après les avoir vus massacrés par certains d'entre vous ?

Qu'est-ce qui justifie un tel comportement de votre part ?

Garantir un hypothétique salaire ? Depuis la fin du mois de février 2011, vous avez été ramenés à la situation des fonctionnaires d'il y a au moins cinquante ans en vous faisant payer dans les casernes. Quelle humiliation !

Quelle épargne allez-vous pouvoir faire ? Quel projet mettre en œuvre pour votre famille ? Quel avenir pour vos enfants ? Si vous sortez vivants du schéma du Président sortant, ce sera tant mieux, mais de quelle retraite jouirez-vous ?

Le Chef de l'Etat, Son Excellence Monsieur Alassane OUATTARA, Chef Suprême des Armées, a enfoncé le clou, hier mardi 15 mars 2011 au cours de son adresse à la Nation, en vous lançant cet appel solennel : ''Il n'est pas encore tard, mettez-vous à la disposition de la patrie en appuyant la volonté du peuple''.

ALORS, A TOUS LES HESITANTS : ORGANISEZ-VOUS, A COMPTER DE CET INSTANT PRECIS, POUR METTRE HORS D'ETAT DE NUIRE CES MILICIENS ET MERCENAIRES QUI ENDEUILLENT CHAQUE JOUR LES FAMILLES A ABIDJAN ET CERTAINES VILLES DE L'INTERIEUR DU PAYS.

Fait à Abidjan, le 16 mars 2011

P/Le Ministre de la Défense
Le Porte-parole
Capitaine ALLA Kouakou Léon

Publié dans CÔTE D'IVOIRE

Commenter cet article