L'Onu évoque un possible "crime contre l'humanité" en Côte d'Ivoire C'est désormais dans ces termes que le porte-parole du Haut commissariat de l'Onu

Publié le par MOUKILI LE LION

Choi yunjin (Large)

L'attaque à l'arme lourde causant 25 à 30 morts à Abidjan jeudi par "les forces armées du camp" du président sortant ivoirien Laurent Gbagbo pourrait constituer un "crime contre l'humanité", a indiqué vendredi 18 mars un porte-parole du Haut commissariat de l'Onu aux droits de l'homme. "Nous condamnons les attaques avec des obus sur des zones avec des civils (...) à Abobo à Abidjan hier (jeudi)", a déclaré Rupert Colville, porte-parole du Haut commissariat, lors d'un point presse. Il a souligné qu'"il est difficile" de ne pas arriver à la "conclusion qu'il s'agit de crimes (...) possiblement d'un crime contre l'humanité".

Sur le même sujet

 

Le gouvernement Gbagbo dénonce un "complot"

De 25 à 30 civils ont été tués jeudi, selon l'Onu, au cours de cette attaque. Ce massacre intervient alors que la communauté internationale s'inquiète de plus en plus des répercussions sur les civils d'une crise qui avant cette attaque avait fait, selon l'Onu, plus de 410 morts depuis mi-décembre et menace de plonger le pays dans une guerre civile.

Le gouvernement du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo a dénoncé vendredi un "complot", en démentant toute implication de ses forces dans l'attaque menée la veille.

Nouvelobs.com - AFP

Publié dans CÔTE D'IVOIRE

Commenter cet article