Face à l’escalade de la violence en Côte d’ivoire, les Maliens se réfugient à leur ambassade

Publié le par MOUKILI LE LION

massacre aboboDepuis la proclamation des résultats du deuxième tour de la Présidentielle Ivoirienne, le pays ne cesse de s’enfoncer dans la violence. D’Abobo PK18 à Williamsville (Adjamé), en passant par Yopougon, les populations fuient en masse les violences perpétrées par les milices pro-Gbagbo. Tandis que la mégalopole Ivoirienne (Abidjan) se vide de sa population, Bouaké hier déserte ne supporte plus le flux de déplacés venant du Sud. Le spectre du Rwanda plane sur le pays. 
 
Les mercenaires, miliciens et Forces loyales à Gbagbo terrorisent la population restée à Abidjan. Sous les pluies d’obus tirés par les mortiers RPG et les chars, tous ceux qui portent les noms à connotation Malinké sont assimilés à des rebelles et militants du Rhdp par les miliciens de Gbagbo et exécutés. La population désemparée face au mutisme de l’ONUCI et de la CEDEAO ne sait plus où donner de la tête. Gbagbo craignant une intervention militaire de l’Ecomog a recruté plusieurs milliers d’enfants sous les drapeaux pour tuer, voler les populations civiles désarmées. 
 
Le régime Gbagbo continue de s’accrocher au pouvoir au mépris des sanctions, des condamnations et des menaces de la Communauté Internationale. Les officiers supérieurs de l’Armée, encore fidèles à Gbagbo, sont relégués au second plan au profit des miliciens et mercenaires qui dictent leur loi sur toute l’étendue du Sud. Les voyageurs interurbains sont dépouillés et tués sur plusieurs axes routiers du pays. Selon une source, un véritable massacre s’est produit mardi dernier sur la voie menant à Abengourou (environ 200Km à l’est d’Abidjan). D’autres témoignages font état de plusieurs exactions sur l’axe Abidjan –Bouaké en passant par Toumodi où pullulent les miliciens pro-Gbagbo. 

A Abidjan, en plus de la misère vécue au quotidien par les populations, notamment celle d’Abobo, le Ministre de la Rue, Charles Blé Goudé, ne cesse de distribuer des armes (Kalachnikov) aux enfants qu’il vient d’enrôler au sein de sa milice. Il appelle à la violence contre les ressortissants de la sous région et les militants du RHDP. Concernant nos compatriotes Maliens, ils sont pus d’un millier à fuir la folie des miliciens pour se refugier à l’Ambassade du Mali à Abidjan. 

Une opération de rapatriement vient d’entrer dans sa phase active et concernera plusieurs centaines de Maliens vivant en Côte d’Ivoire. Selon un proche du dossier, le gouvernement malien s’attèle à recevoir ces centaines de milliers de nos compatriotes persécutés en Côte d’Ivoire, en plus de ceux arrivés de Libye. 


Quotidien Malien

Commenter cet article