COTE D’IVOIRE-POLITIQUE-CRISE POSTELECTORALE Plus de négociation, ni de cessez-le-feu

Publié le par MOUKILI LE LION

Capitaine_Allakoua--4---Large--copie-1.jpgLe volubile porte-parole du pseudo gouvernement de Laurent Gbagbo, Ahoua Don Melo, a pondu un communiqué ce soir dans lequel il appelle les Forces Républicaines de Côte d'Ivoire ‘‘à un cessez-le-feu immédiat et à l’ouverture du dialogue sous la médiation du haut représentant de l`Union africaine (UA)’’, faute de quoi, ils utiliseraient leur ‘’droit légitime de défense’’.

S’agissant de l’appel au cessez-le-feu de Ahoua Don Melo, il est bon de rappeler  que ‘‘toutes les voies pacifiques pour amener Laurent Gabgbo à reconnaître sa défaite sont épuisées’’ comme l’a indiqué le dernier communiqué de la conférence des Présidents du Rhdp.

Il n’est plus question pour le gouvernement légitime dirigé par le Docteur Alassane Dramane Ouattara de négocier quoique ce soit avec le clan de Laurent Gbagbo qui n’a pas su profiter à temps de tous les avantages qui lui avaient été accordés. 

Après avoir lancé une offensive contre les positions des Forces Républicaines à Bouna et Vavoua, Ahoua Don Melo a la force d’exiger aujourd’hui un cessez-le-feu. Faute de quoi, les forces pro-Gbagbo useraient du droit légitime à la défense.

Après avoir assassiné des populations civiles aux mains nues qui manifestaient pacifiquement, massacré de pauvres femmes à l’arme lourde, lancé des obus sur un marché et attaqué des positions des Forces Républicaines, il ose se faire passer pour la victime et menacer de faire usage d’un certain ‘’droit légitime à la défense’’. Oubliant que les Forces Républicaines ne font que riposter à plusieurs attaques de leurs positions.

Aujourd’hui, elles ne sont plus ouvertes à une quelconque négociation. La grande offensive est lancée depuis hier et elle ne prendra fin que lorsque Laurent Gbagbo ne sera plus à mesure de nuire à quelque ivoirien que ce soit.

Le clan Gbagbo doit comprendre que l’unique issue qui lui reste est de quitter sans aucune condition le pouvoir usurpé le 28 novembre 2010.

On comprend la sortie hasardeuse de Ahoua Don Melo qui sait que tout est désormais perdu pour eux car affaibli militairement. Mais hélas, il est trop tard, l’opération ‘‘Restaurer la paix et la démocratie en Côte d’Ivoire’’ est déjà en marche. Bientôt les populations ivoiriennes seront libérées du joug dictatorial, barbare et sanguinaire de Laurent Gbagbo.

Publié dans CÔTE D'IVOIRE

Commenter cet article