Côte-d'Ivoire. La France condamne un "massacre", hier à Abidjan

Publié le par MOUKILI LE LION

Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères a condamné aujourd'hui un "massacre délibéré de civils" par des forces pro-Gbagbo, hier au marché d'Abobo, à Abidjan.

 

A lire également

Un bombardement des forces partisanes du président sortant Laurent Gbagbo a fait 30 morts hier, au marché d'Abobo, à Abidjan. Le porte-parole du ministère des Affaires étrangères, Bernard Valero, a condamné aujourd'hui un "massacre délibéré de civils". L'ONU évoque ma possibilité de considérer cet acte comme un "crime contre l'humanité".

La France veut une "commission d'enquête internationale"

"La France condamne avec la plus grande fermeté le massacre délibéré de civils par des forces agissant pour le compte de Laurent Gbagbo, qui a eu lieu hier au marché d'Abobo", a déclaré Bernard Valero. Abobo est le fief du rival de Laurent Gbagbo, Alassane Ouattara, reconnu par la communauté internationale comme le président légitime de Côte-d'Ivoire.

La France "réitère son appel à l'envoi sur le terrain, dans les plus brefs délais, d'une commission d'enquête internationale crédible, indépendante et impartiale, sous l'égide des Nations unies, pour faire toute la lumière sur ces exactions", a ajouté Bernard Valero.

410 morts depuis mi-décembre

"Une équipe" de la mission de l'ONU en Côte d'Ivoire (Onuci) s'est rendue dans le quartier d'Abobo et "a pu observer que les forces armées du camp du président Laurent Gbagbo ont tiré au moins six projectiles sur le marché et ses environs", avait déclaré hier le porte-parole de la mission onusienne. L'ONU a évoqué le chiffre de 410 morts depuis mi-décembre dans la crise ivoirienne.

Publié dans CÔTE D'IVOIRE

Commenter cet article