Bientôt des sites d’information coupés / Voici le vrai bourreau : Kla Koué Sylvanus

Publié le par MOUKILI LE LION

kla0atci.jpg

 

Dans la grisaille d’insécurité ou la rumeur prend de plus en plus le pas sur la vérité en Côte d’Ivoire, le monde a besoin d’information juste, claire et équilibrée. Malheureusement, cela n’arrange pas le clan de LMP (La majorité présidentielle), dont le mensonge, la calomnie et la désinformation restent à leurs yeux, la solution pour se maintenir au  pouvoir.

Pour mettre fin à la pluralité de l’information et la diversité des opinions, un nom et non des moindres bien connu dans le milieu de la téléphonie en Côte d’Ivoire et par ailleurs, homme de main de l’ex-président Laurent Gbagbo, KLA Koué Sylvanus. C’est lui qui se présente comme le bourreau de la presse pluriel.

Né à San Pédro le 1er Janvier  1963, de KLA Pié et de TOH Djerahé, il est l’actuel directeur général de L’ATCI (Agence de téléphonie en Côte d’Ivoire).

En bon militant du FPI et donc LMP il a, pour des raisons qui épousent les idées machiavéliques et au mépris des conventions des Sociétés de Téléphonie cellulaire, suspendu les SMS sur le territoire ivoirien depuis bientôt deux mois. Aujourd’hui ce dernier envisage faire plaisir à son bienfaiteur qu’est Laurent Gbagbo, en interdisant l’accès à Internet des sites favorables au RHDP dont le site lavoixdugolf à partir de la Côte d’Ivoire. Plusieurs autres confrères sont dans son viseur. Notamment, abidjan.net, informateur.net etc. Comme on le voit, la liberté de presse et le droit à l’information visiblement constituent des problèmes pour cette clique de personnes de mauvaise foi.

Dans tous les cas, M. KLA Sylvanus, dont les locaux sont situés à Koumassi, Président du Conseil Général de San Pédro et propriétaire d’importants champs d’hévéas à Tabou n’est pas un inconnu des ivoiriens.

Avec l’ouverture simultanée des fronts à l’ouest, au centre et à l’est, KLA Koué gagnerait à être au devant des miliciens, rebelles et mercenaires qu’il a recruté à San Pédro. Car, les villes de San Pédro et Tabou n’échapperont pas à puissance de feu des Forces Républicaines de Côte d’Ivoire. Et bientôt, les personnes de la trempe de KLA Sylvanus répondront de leurs actes par quelque moyen que ce soit.

Beaucoup de torts ont été causés aux Ivoiriens par le clan LMP. Il est encore temps de se ressaisir avant qu’il ne soit tard.

La crise postélectorale ivoirienne engendrée par le refus de Laurent Gbagbo de reconnaître sa défaite cuisante aux élections présidentielles passées continue d’endeuiller des familles. Toutes les médiations jusqu’à ce jour ont échoué par la mauvaise foi du président déchu et son clan LMP. Le système économique ivoirien n’existe que de nom, et tous les indicateurs sont au rouge. L’insécurité est grandissante du faite de la terreur semée par les mercenaires et miliciens de Laurent Gbagbo, tous armés et soutenus par ses forces armées que sont les FDS qui lui sont restées fidèles n’est pas faite pour garantir l’avenir de la Côte d’Ivoire.

En cette période sensible, les ivoiriens sont plus que jamais en quête d’informations justes. Malheureusement, Laurent Gbagbo et son clan n’entendent pas les choses de cette oreille. Les médias d’Etat à sa solde travestissent les informations selon son goût, s’éloignant de toute éthique de l’art pour justifier les espèces sonnantes et trébuchantes dont ils auréolés de la part de leur maitre. Selon un agent de production de la LMPTV (ex-RTI), le plus dur de leur travail aujourd’hui est de faire des trucages et des montages.  

Le droit à l’information juste est vu comme une trahison. Dans cette logique, plusieurs organes de presse proches du RHDP reçoivent chaque jour des menaces et certains ont été obligés de fermer pour protéger la vie de leurs agents… Laurent Gbagbo n'emprisonne pas les journalistes, mais il les tue. Le cas Guy André Kieffer, continue d’alimenter l’actualité brulante en Côte d’Ivoire.

 

Publié dans POLITIQUES

Commenter cet article