Abidjan: 2 gendarmes français blessés

Publié le par MOUKILI LE LION

Paris a jugé l'acte "inadmissible". Deux gendarmes français en fonction à l'ambassade de France en Côte d'Ivoire ont été blessés mercredi lorsque leur voiture a été la cible d'un tir en rafale par des forces de Laurent Gbagbo. 

"Depuis plusieurs jours, les forces de Laurent Gbagbo s'en prennent aux diplomates étrangers à Abidjan. Cet après-midi, ses forces spéciales ont tiré en rafale sur une voiture d'escorte de l'Ambassadeur de France", a déclaré dans un communiqué le porte-parole du ministère, Bernard Valero. 

"Ces agissements, venant après d'autres voies de fait contre d'autres ambassadeurs, sont inadmissibles. Ils traduisent une fois de plus le fait que Laurent Gbagbo ne respecte plus rien, qu'il poursuit sa politique de violence aveugle et qu'il n'hésite pas à attenter aux vies humaines, ivoiriennes ou étrangères", a ajouté le porte-parole. "Nous condamnons ces actes avec la plus grande fermeté" et "en tiendrons Laurent Gbagbo comptable", a-t-il souligné.

Une rafale des "pneus jusqu'au toit"

Selon des sources diplomatiques, deux gendarmes qui étaient à bord du véhicule ont été légèrement blessés, dont l'un au bras. Ce véhicule était parti en éclaireur vers la résidence de l'ambassadeur avant que le convoi de ce dernier ne s'y rende sous protection. Il a été intercepté par des éléments des forces spéciales de Laurent Gbagbo, dont l'un a tiré une rafale des "pneus jusqu'au toit", ont précisé des diplomates.

Cet événement a eu lieu alors que la France a multiplié les pressions ces derniers jours au Conseil de sécurité de l'ONU pour l'adoption d'une résolution instituant des sanctions à l'encontre du président ivoirien sortant Laurent Gbagbo et de ses proches. Selon des diplomates à New York, le Conseil de sécurité doit se réunir mercredi à 23h00, heure française, pour se prononcer sur ce projet de résolution.

Un diplomate de l'ambassade de France à Abidjan avait déjà été pris à partie mardi par des jeunes dans un quartier favorable au président Gbagbo. Le véhicule du diplomate a été "caillassé" et son occupant très légèrement "blessé au bras". Fin janvier, Laurent Gbagbo avait mis fin à l'accréditation de l'ambassadeur français à Abidjan, Jean-Marc Simon, une décision rejetée par l'ex-puissance coloniale qui ne reconnaît, comme la majeure partie de la communauté internationale, que le président élu Alassane Ouattara.

Publié dans CÔTE D'IVOIRE

Commenter cet article